Biographie

Alex Nevsky grandit à Granby avec une forte curiosité pour les mots et leurs différents rythmes et découvre rapidement la poésie du rap français et du hip-hop. Sa jeunesse est ainsi influencée par des compositeurs comme Oxmo Puccino et IAM; éléments déclencheurs de son langage mélodieux, de ses textes plein d’images et de grandes émotions. Il dévie ensuite vers une musique plutôt pop et rock au cours de sa formation à l’École nationale de la chanson dans sa ville natale. Il y développera une voix différente, une douceur et une intensité amoureuse sensible à ce qui l’entoure, à ce qui lui colle à la peau. Alex Nevsky peaufine alors un style lumineux dans une langue qui nous rappelle tant la vitalité du rap de son adolescence que l’éclat d’une poésie langoureuse.

Il signe ensuite avec Audiogram et lance son premier album «De lune à l’aube» en 2010 dont la réalisation est parrainée par Yann Perreau. Avec des pièces phares telles que Mille raisons, Notre cœur et Les pas de la danse, il se mérite deux nominations au Gala de l’ADISQ dans les prestigieuses catégories Révélation de l’année et Album de l’année Pop-Rock. Il est nommé Révélation Radio Canada Musique 2010-2011, et présente son spectacle en Chine et en Thaïlande dans le cadre d’une tournée de la 16ième édition de la Fête de la francophonie.

Après plus de 100 représentations de son spectacle, il emprunte une nouvelle trajectoire créative à travers des voyages amoureux; il passera par la Turquie, la France, l’Allemagne, l’Espagne et le Danemark. Les horizons colorés, la lourdeur de certains sentiments, les températures qui changent, les sommets jamais trop hauts et le regard des gens qui passent deviendront les muses derrière l’écriture et la composition de son deuxième album «Himalaya mon amour», réalisé par Alex McMahon (Plaster, Cargo Culte).

À l’été 2013, dans le cadre du Record Store Day où il est le premier artiste canadien francophone à faire partie de leur sélection officielle, Alex Nevsky lance un vinyle 45 tours format 7’’ de deux extraits. «Tuer le désir» et «On leur a fait croire» tournent rapidement dans les radios québécoises.

Ces deux pièces sont un avant-goût qui illustre à quel point ce prochain album calque d’un bout à l’autre les fragments d’un voyage parfois triste, parfois brillant, mais assurément gorgé d’espoir et d’ébats mythiques.

Alex Nevsky a lancé officiellement son second disque au Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue à Rouyn-Noranda le 30 août 2013, au Cercle de Québec le 3 septembre 2013 et enfin au National de Montréal le 5 septembre 2013.