Le 5e album de Mara Tremblay

Il y a de ces projets qu’on ne voudrait jamais voir se terminer. Il y a de ces collaborateurs qu’on ne voudrait jamais voir se séparer.

«Mara Tremblay au National – Frissons électriques. (…) Elle s’était entourée d’une équipe de choc : Jocelyn Tellier (guitare), Guillaume Chartrain (basse), l’indispensable Pierre Fortin (batterie), et le renversant Olivier Langevin (guitare). Des gars capables de faire du bruit, mais aussi de la plus grande délicatesse. (…) Une chanson a suffit pour avoir la certitude qu’on assisterait à un spectacle hors de l’ordinaire.»
- Alexandre Vigneault, La Presse

Il y a de ces spectacles qu’on voudrait revoir, réentendre, et garder dans son coffre à souvenirs.

«Allez-y les gars, semblait-elle signifier, la Mara, frondeuse, fébrile, heureuse: faites-vous plaisir, faites mon bonheur, faites votre beau bruit. (…) De quoi désencrasser un répertoire. Et le fait est qu’en ce mercredi soir de première montréalaise au National, dix ans de chansons de Mara Tremblay étaient secouées jusque dans leurs fondations: Tout nue avec toi n’avait jamais été aussi habillée, Le Teint de Linda jamais aussi outrageusement coloré, jusqu’à La Chinoisse qui faisait valser la salle comme fétu de paille.»
- Sylvain Cormier, Le Devoir

C’est dans cet esprit que Mara Tremblay et ses complices se sont retrouvés en août dernier au Studio Victor à Montréal, afin d’immortaliser sur disque les chansons qui provenaient des trois premiers albums de l’artiste. Deux seules exceptions à cette règle: Le Printemps des amants et Tu n’es pas libre, tirées du quatrième et dernier album, interprétées en version solo.

«Magnifique au sens propre grâce aux éclairages de Gabriel Pontbriand. Et magnifique, finalement, dans la capacité que la musicienne affiche à prendre tous ses titres comme si elle les chantait pour la première fois. (…) Mara a fait la preuve que la musique était une chose vivante.»
Patrick Gauthier, ruefrontenac.com

Les photos dans la pochette de l’album ont été prises lors de la rentrée montréalaise du spectacle Tu m’intimides au National à Montréal, le 6 mai 2009, et donnent un aperçu de la conception d’éclairage de Gabriel Pontbriand à l’époque. Les onze chansons ont été enregistrées et mixées les 1, 2, 3, 4 et 13 août 2011 par Pierre Girard, le sonorisateur de la même tournée.

«L’un des meilleurs spectacles que le Québec a reçu depuis des mois. (…) Une parfaite adéquation entre le dur et le tendre, entre le folk et le rock, entre l’ancienne et la neuve (…) Même accompagnée des meilleurs musiciens (…) la chanteuse ne disparaît jamais. Dans ce décor girlie, tacheté de petites lampes, elle reste le moteur.»
- Laura Martin, La Tribune

L’album intitulé tout simplement Mara Tremblay sera en vente dès mardi le 25 octobre prochain. Une sorte de programme souvenir. Et une parfaite porte d’entrée pour découvrir, ou redécouvrir, le répertoire de Mara..

Retrouvez Mara Tremblay sur Twitter et Facebook

Mots clés