À la découverte de la vraie nature d'Isabelle Boulay

Dès le 8 novembre prochain, explorez le tout nouvel album d’Isabelle Boulay : Les grands espaces. Les 15 pièces du disque vous feront voyager entre l’Europe et l’Amérique, entre ballades et rêveries, entre reprises et surprises…

Réalisé par Benjamin Biolay (qui a déjà collaboré à trois de ses disques, soit Mieux qu’ici bas, en 2000, Tout un jour, en 2004, et Nos lendemains, en 2008), Les grands espaces est un album aux sonorités folk et country. « Cela m’a paru naturel de faire cet album avec lui, explique la chanteuse. Je connaissais son talent, sa culture musicale, sa façon de sublimer la musique et je savais qu’avec lui je pouvais m’abandonner totalement. » En plus de la réalisation, Biolay a contribué à l’album en jouant de la trompette et de l’orgue et en joignant sa voix à celle d’Isabelle sur Summer Wine de Lee Hazlewood et Nancy Sinatra.

Côté inédits, l’aventure a commencé au début de l’automne avec le premier extrait radio Fin octobre, début novembre, une romance amoureuse et une ode à la ville de Montréal, écrit pour Isabelle par Mario Leblanc. Ensuite, Jean-Louis Murat signe la ballade poétique Amour aime aussi nous voir tomber, Michel Rivard et Ève Déziel nous offrent l’émouvante chanson Partir au loin, Benjamin Biolay nous propose un constat à la fois tendre et cynique sur les relations amoureuses avec Voulez-vous l’amour?, les paroliers américains Ross Copperman et Alyssa Bonagura ont écrit pour Isabelle All I Want Is Love et Steve Marin lui a fait cadeau de la chanson Les grands espaces, qui donne le titre à l’album. Côté reprises, on se balade entre Souffrir par toi n’est pas souffrir, de Julien Clerc, Où va la chance?, de Phil Ochs (dans une version popularisée par Françoise Hardy), Jolie Louise, de Daniel Lanois, réinterprétée à la sauce cajun, Mille après mille, de Gérald « Gerry » Joly, To Know Him Is To Love Him, un standard de Phil Spector, et At Last, un classique interprété dans les années 1940 par Etta James et l’orchestre de Glenn Miller… sans oublier la participation exceptionnelle de la vedette country Dolly Parton, qui chante en duo avec Isabelle la pièce True Blue, enregistrée à Nashville.

Les grands espaces, Isabelle Boulay les a embrassés toute sa vie, aussi bien en paysages qu’en chansons. Celle qui est née dans un petit hameau de la Gaspésie a depuis sillonné la planète, chanté aux quatre coins du monde, visité les horizons les plus divers. « J’ai voulu faire un album à la fois inhabituel et familier, qui célèbre l’ivresse de la vie, précieuse et fragile. Avec ce disque, j’ai l’impression de dévoiler enfin ma vraie nature », conclut-elle.

 

Nouvelles récentes
Nouvelles reliées par mots clés