Ian Kelly présente "Diamonds & Plastic"

Diamonds & Plastic est le troisième album d’Ian Kelly. Plusieurs ont connu l’auteur- compositeur-interprète montréalais grâce à son album précédent, Speak Your Mind, qui vient d’être certifié or au Canada (40 000 ventes) il y a quelques semaines, plus de deux ans après sa parution à l’automne 2008.

Diamonds & Plastic est un peu moins mélancolique que Speak Your Mind – le premier extrait “I Would Have You” a un ton presque humoristique, rigolo, alors que “Parliament”, qui semble arriver à point dans notre paysage politique actuel, a, quant à elle, du mordant. C’est en partie dû, selon l’artiste, au fait que l’album soit son premier album enregistré avec un band. Ian a joué plus de 100 concerts depuis la parution de Speak Your Mind et il lui semblait tout à fait naturel de continuer à travailler avec les gars du groupe pour l’enregistrement des nouvelles chansons. « On a enregistré l’album au cours de l’automne avec les musiciens qui m’accompagnaient sur la route, Jon Day aux claviers et Mark Nelson à la batterie, auxquels s’est ajouté, le temps de l’enregistrement, Guillaume Chartrain à la basse. On était installés dans un chalet dans les Laurentides, où on se retrouvait en début de semaine, puisqu’on était tous en tournée la plupart des week-ends.” Ian Kelly a encore une fois réalisé lui-même son album ; il en signe chacune des 13 chansons sauf une, “White Wedding”. Sur cette pièce, comme dans plusieurs autres sur l’album, on peut entendre encore une fois, Jozy Fever aux chœurs. “Elle a la plus belle voix que j’ai jamais entendue”, dit le réalisateur.

En plus de ses collaborateurs réguliers, Kelly a fait appel à quelques invités, comme les guitaristes Rick Haworth, au pedal-steel et au banjo, et Didace Grondin au lapsteel et à la guitare électrique. Le batteur Robbie Kuster fait également un caméo à l’égoïne sur “At All Costs”. C’est à Jon Day, qui a été sur la route avec Ian pendant plus de deux ans, que l’artiste a confié le travail d’arrangement de cordes sur Diamonds & Plastic. Ayant carte blanche, Jon a choisi de mettre en scène deux quatuors, et d’aller les enregistrer aux magnifiques studios du département de musique de l’Université McGill. Pour Kelly, c’est dans “Workday”, aux accents d’“Eleanor Rigby”, que l’on peut entendre au mieux, le travail de Jon Day.

Ian Kelly présentera Diamonds & Plastic, lors du lancement qui aura lieu le mercredi 25 mai à partir de 17h30 au Théâtre Rialto (5723 Avenue du Parc, Montreal). L’événement est gratuit et ouvert au public.

 

Nouvelles récentes
Nouvelles reliées par mots clés