Écouter Marie Michèle Desrosiers

Marie Michèle Desrosiers

Médias

  • Biographie

    • C'est en 1973 que Marie Michèle Desrosiers fait la rencontre qui lancera définitivement sa carrière. Étudiante à l'École Nationale de Théâtre, elle fait connaissance avec Michel Rivard et Robert Léger, qui l'invitent à passer une audition à titre de chanteuse pour leur nouveau groupe musical. Dès ce premier essai, au désormais célèbre 6760 Saint-Vallier, la magie s'installe. Beau Dommage est né...

      La popularité du groupe explose rapidement sur la scène musicale québécoise. Marie Michèle, à l'instar des autres membres de la formation, atteint presque instantanément le statut de célébrité. Le premier album, paru en 1974, pulvérise les records de vente au Québec avec plus de 300 000 exemplaires vendus. Entre 1973 et 1978, Beau Dommage lance un total de cinq albums ; son immense succès reste au zénith. Plusieurs chansons sur lesquelles Marie Michèle est chanteuse soliste, comme À toutes les fois et J'ai oublié le jour, deviennent rapidement des classiques du groupe.

      Beau Dommage donne quantité de spectacles à travers la province et dans l'ensemble du Canada francophone, en plus de participer à de nombreuses émissions et spéciaux télévisés. Le groupe effectue également une percée importante en Europe, où il est notamment l'invité spécial du Festival de Spa, en 1975. La formation montréalaise est également en vedette américaine lors de la tournée européenne de Julien Clerc, en 1977, avant d'entreprendre, l'année suivante, sa propre tournée de la France, de la Suisse et de la Belgique. Beau Dommage remporte le Grand Prix international de la jeune chanson (France), en 1978.

      En 1984, Beau Dommage se réunit pour un tardif « spectacle d'adieu », présenté au Vieux-Port de Québec et au Forum de Montréal. Le groupe reçoit, la même année, un Félix « Témoignage », lors du Gala de l'ADISQ. En 1993, le groupe se voit décerner un Coffret d'or soulignant les ventes exceptionnelles de ses quatre albums originaux réédités en disques compacts, devenant ainsi le premier groupe ou artiste à mériter cet honneur au Canada !

      Depuis la dissolution du groupe, en 1978, Marie Michèle Desrosiers poursuit en solo sa carrière de chanteuse, en plus d'exercer son métier de comédienne dans plusieurs productions théâtrales et à la télévision. Entre 1980 et 1985, elle enregistre trois albums. Plusieurs de ses chansons, notamment Les graffitis en fleurs, Le taxi fou, Plus fort, Billet ouvert, Aimer pour aimer, Attention fragile et Entre ciel et terre, atteignent les sommets des palmarès et lui valent plusieurs nominations aux galas de l'ADISQ.

      Jusqu'en 1987, la chanteuse donne de nombreux spectacles au Québec, où elle participe à la majorité des grands festivals et à différents galas et événements spéciaux sur la scène et à la télévision. Elle se produit également et au Canada francophone, en plus de représenter le Québec à Liège, à Saint-Malo et à Yaoundé, au Cameroun.

      Durant cette période, Marie Michèle travaille régulièrement au théâtre et à la télévision, notamment dans le populaire téléroman Peau de banane. Elle anime également le jeu-questionnaire télévisé Charivari, l'émission Star d'un soir (1990-91), en plus d'être chroniqueuse à l'émission Début de Soirée.

      En 1992, elle retrouve ses compagnons de Beau Dommage pour une prestation exceptionnelle dans le cadre de « La Fête à Montréal », présentée au Forum de Montréal à l'occasion du 350e anniversaire de la métropole. L'étincelle renaît et, deux ans plus tard, les six membres originaux de la formation se décident finalement à enregistrer leur premier album de chansons originales en dix-sept ans.

      Le succès ne se fait pas attendre ; le nouveau disque établit des records de vente, franchissant le cap des 200 000 copies vendues (double platine) en moins de deux semaines ! S'ensuit une tournée québécoise au terme de laquelle Beau Dommage récolte un Billet d'or pour souligner plus de 50 000 billets vendus. En plus de se produire dans la plupart des festivals d'été québécois, le groupe se rend en Europe. Il participe au Festival de Nyon (Suisse) ainsi qu'aux FrancoFolies de La Rochelle et au Festival de Spa ; il termine son séjour à la salle du Bataclan de Paris. Enregistré en spectacle, l'album Rideau met un terme au retour de Beau Dommage, qui offre une ultime prestation au Spectrum de Montréal, en décembre 1995. Cinq Félix viennent couronner le succès du groupe, lors du Gala de l'ADISQ 1995.

      Plus que jamais en évidence lors de l'épisode du retour de Beau Dommage, Marie Michèle Desrosiers revient en force à sa carrière solo. À l'été 1996, elle se rend à Prague pour enregistrer un album de Noël avec l'Orchestre symphonique tchèque, dirigé par Jacques Lacombe. Réalisé par le pianiste-compositeur André Gagnon et lancé en novembre, Marie Michèle Desrosiers chante les classiques de Noël s'impose comme le disque par excellence de la période des Fêtes au Québec. L'album reçoit bientôt la mention platine pour souligner la vente de plus de 100 000 exemplaires en quelques semaines seulement.

      À l'automne 1997, Marie Michèle Desrosiers entreprend une tournée dans une quinzaine de villes avec cinq orchestres symphoniques différents. Plus de 12 000 personnes auront vu le spectacle à travers le Québec. Avec plus de 200 000 copies vendues à ce jour, ce magnifique album de Noël a incontestablement toujours le vent dans les voiles. Une production qui vaut d'ailleurs à Marie Michèle, en 1997, le Juno de l'album francophone cumulant le plus de ventes, de même que plusieurs nominations aux galas de l'ADISQ de 1997 et de 1998.

      Outre sa présence remarquée au petit écran, dans le téléroman Entr'Cadieux et dans la série pour enfants Pin-Pon, sa participation à des événements spéciaux à titre d'animatrice, de même que plusieurs concerts de Noël mémorables offerts encore récemment, la chanteuse, animatrice et comédienne a bien peu de répit. L'automne 2000 est annonciateur de bien belles choses : le nouvel album tant attendu de Marie Michèle Desrosiers. Collant merveilleusement bien à la peau de cette douce saison, C'est ici que je veux vivre, dont les premiers balbutiements ont eu lieu à l'hiver 1997, est constitué de 15 interprétations québécoises choisies minutieusement par l'artiste.

Inscrivez-moi à l’infolettre Audiogram

  • Notre infolettre Audiogram présente en primeur l’actualité de nos sorties d’album, tournées de spectacle et promotions de boutique en ligne.

Vous comprenez qu’en soumettant ce formulaire, vous autorisez Audiogram à communiquer par voie électronique avec vous.

Vous pouvez retirer votre consentement en tout temps, en vous désabonnant grâce au lien présent dans le bas de chaque communication que vous recevrez.