Écouter Michel Robidoux

Michel Robidoux

Actualités

MICHEL ROBIDOUX nous dévoile son tout premier album

MICHEL ROBIDOUX nous dévoile son tout premier album

MICHEL ROBIDOUX lance un premier disque en carrière

MICHEL ROBIDOUX lance un premier disque en carrière

Vidéos

Médias

  • Biographie

    • Né à East Angus en 1943, Michel Robidoux est un véritable enfant de la balle. Il est le fils de Fernand Robidoux, premier interprète à enregistrer des chansons originales québécoises, et de la comédienne et musicienne Jeanne Couët, créatrice du personnage pour enfants Zézette.

      Initié à la guitare par sa grand-mère maternelle à l’adolescence, le musicien en herbe signe sa première composition à 16 ans; il met en musique un texte de sa mère, Peut-être un jour. Il enregistre la chanson en studio en 1959 sous étiquette Dis-Q-Ton. Il parfait ensuite son jeu de guitare selon la méthode de Mickey Baker.

      Les premiers pas
      Il entreprend sa carrière au début des années 1960 dans les boîtes à chansons et les salles de danse. En plus de jouer avec divers groupes, il accompagne des artistes comme Claude Gauthier, Clémence Desrochers et Nanette Workman. En 1965, il grave un second 45 tours. Au menu : des versions françaises de succès anglais et américain de l’heure.

      Il participe à sa première session d’enregistrement en studio en jouant de la guitare sur l’album de Noël de sa mère, réalisé par Rod Tremblay. C’est aussi à cette époque que sa route croise celle du compositeur Pierre F. Brault; naîtront une union artistique et une amitié indéfectible qui se poursuivront pendant des décennies.

      En 1967, il fait la connaissance de Robert Charlebois. Le courant passe, les deux hommes se découvrant des affinités musicales communes. S’ensuit une collaboration comme musicien à la création du légendaire spectacle L’Osstidcho, lequel, outre Charlebois, réunit Mouffe, Louise Forestier, Yvon Deschamps et le Jazz libre du Québec, et au disque Robert Charlebois avec Louise Forestier, mieux connu sous le nom de Lindbergh.

      Michel Robidoux participe également comme guitariste au premier – et célèbre – concert de Charlebois à l’Olympia de Paris, en 1969. Il suit ainsi les traces de son père Fernand qui, 18 ans plus tôt, s’était produit au même endroit.

      Charlebois, Ferland et les autres
      Les années 1970 sont marquées par une grande effervescence. Recruté par Jean-Pierre Ferland qui l’a repéré dans L’Osstidcho, Michel Robidoux collabore à la composition et aux arrangements de l’album-culte Jaune, paru en 1970. Accompagnant Ferland en tournée, il retourne à l’Olympia de Paris et se produit notamment en Belgique.

      Michel Robidoux renoue avec Charlebois et participe, à titre d’arrangeur, de guitariste et même de « raccordeur musical », à Charlebois (1972) Solidaritude et Charlebois (1974). Pour ce dernier, il compose la musique de Je rêve à Rio, ce qui lui permet de laisser libre cours à son amour pour la bossa-nova.

      En parallèle, il accompagne Renée Claude. En 1972, un jeune parolier nommé Luc Plamondon lui propose de mettre en musique des textes qu’il a écrits pour la chanteuse. En résulteront Je reprends mon souffle (1972) et Ce soir je fais l’amour avec toi (1973), des albums arrangés et réalisés en étroite collaboration avec le bassiste Bill Gagnon, son comparse au sein du Ville-Émard Blues Band.

      Plusieurs artistes font appel aux services de Michel Robidoux, dont Claude Dubois, Diane Dufresne, Renée Martel et Jean-Guy Moreau. Musicien polyvalent, il collabore comme arrangeur et percussionniste aux disques de musique ancienne Tout l’monde est malheureux et L’Ensemble Claude-Gervaise chante l’amour et la guerre de l’Ensemble Claude-Gervaise. En 1979, il réalise et arrange l’opus Il y a une étoile pour vous d’Angèle Arsenault.

      De Passe-Partout à Cohen
      Michel Robidoux est également connu pour sa longue association avec l’émission Passe-Partout. Avec son complice Pierre F. Brault, il participe aux arrangements des pièces qu’on entend au fil des épisodes et qui seront gravées sur plusieurs albums. Il compose de plus la musique des ritournelles réunies sur Une journée dans la vie d’un enfant de Claire Pimparé et arrange les chansons du Noël de Cannelle et Pruneau.

      En 1985, il reçoit un appel de Leonard Cohen. Ce dernier a apprécié son travail de réalisation sur Douceur de Raoûl Duguay et souhaite le rencontrer. Embauché comme arrangeur et coréalisateur, il signe les titres I’m Your Man et Everybody Knows de l’album I’m Your Man, sorti en 1988. L’année suivante, il fait une incursion dans la musique du nouvel âge et lance Nova, avec Raôul Duguay.

      Guitare, country et boîte à chansons
      Au début des années 1990, il participe au spectacle-concept Les années guitare, qui réunit les plus belles chansons écrites pour la six cordes, aux côtés de Pierre Létourneau, Priscilla Lapointe et Louise Poirier. Le concert sera présenté plus de 75 fois.

      Au tournant du millénaire, il joint le groupe country’n’western Les Ours, avec lequel il enregistre le disque Chansons consignées et se produit partout au Québec. Puis, de 2010 à 2012, il est du spectacle Il était une fois... la boîte à chansons avec ses amis Pierre Létourneau, Pierre Calvé, Claude Gauthier et le regretté Jean-Guy Moreau. Mis en scène par Charlebois, ce concert à remonter dans le temps est offert à plus de 130 reprises devant un public conquis.

      Comme musicien et arrangeur, il collabore à plusieurs albums de Létourneau, dont J’te dis que c’est vrai (1999), Heures de pointe (2006) et Foutue société (2012).

      En 2013, il écrit la musique de la pièce Les enfants du diable, qu’on retrouve sur l’opus Punkt de Pierre Lapointe. La même année, il interprète la chanson Je croyais en duo avec Marie-Noëlle Claveau sur son le disque Chansons charmantes, consacré au répertoire de Fernand Robidoux. Il signe aussi la musique de Boulevard désert, une pièce parue sur Salade de Bori. Trois ans plus tard, il retrouve son ami Claude Gauthier et collabore à l’album D’amour et de tendresse (2016).

      En 2017, il fait paraître Robidoux premier.

      Des œuvres reconnues
      Au cours de sa carrière, Michel Robidoux a obtenu cinq prix Félix : trois en 1982, 1983 et 1986 dans la catégorie Album pour enfants de l’année (Passe-Partout, vol. 2, Passe-Partout, vol. 4, Passe-Partout, vol. 6), un en 1985 à titre d’arrangeur de l’année (Le Noël de Cannelle et Pruneau) et un en 2003 pour Album country de l’année (Chansons consignées, Les Ours).

      Il a reçu trois prix Classiques de la SOCAN (chansons ayant joué plus de 25 000 fois à la radio), pour Je rêve à Rio (Charlebois), Quand on aime on a toujours vingt ans (Ferland) et Ce soir je fais l’amour avec toi (Plamondon). Sa pièce Le petit roi a été intronisée au Panthéon des auteurs-compositeurs canadiens en 2007.

      Il est par ailleurs récipiendaire du prix François-Cousineau, que lui a remis la Fondation de la Société professionnelle des auteurs et des compositeurs du Québec en 2006.

  • Dossiers de presse

  • Photos / pochettes

Inscrivez-moi à l’infolettre Audiogram

  • Notre infolettre Audiogram présente en primeur l’actualité de nos sorties d’album, tournées de spectacle et promotions de boutique en ligne.

Vous comprenez qu’en soumettant ce formulaire, vous autorisez Audiogram à communiquer par voie électronique avec vous.

Vous pouvez retirer votre consentement en tout temps, en vous désabonnant grâce au lien présent dans le bas de chaque communication que vous recevrez.